Pas de commentaire

Des nouvelles de l’oiseau qui a été sauvé

Vendredi dernier, nous avons partagé un article au sujet d’un jeune pygargue à tête blanche qui a été trouvé sur le sol à proximité de nos opérations forestières après s’être brisé une aile.

Après que nos forestiers ont alerté les autorités et que l’oiseau a été envoyé à un hôpital vétérinaire local pour recevoir des premiers soins, il a ensuite été transporté par messagerie jusqu’à un centre de réadaptation où des spécialistes ont confirmé qu’il avait plusieurs fractures à l’aile droite. Selon le centre de réadaptation, le pygargue devra malheureusement subir une chirurgie orthopédique au cours de laquelle son aile sera amputée. L’opération devrait avoir lieu la semaine prochaine. L’oiseau, un male, devra rester sous les soins des spécialistes au centre de réadaptation.

Nous avons aussi reçu hier un message de la vétérinaire Marie-Noëlle Morin, de l’Hôpital vétérinaire Manicouagan à Baie-Comeau, qui a pu fournir certaines explications sur ce qui aurait pu provoquer cette blessure. Selon Dre Morin, le pygargue a subi une intoxication au plomb, un phénomène fréquent chez ces oiseaux, qui « sont un peu charognards ». L’intoxication au plomb occasionne des problèmes neurologiques et l’oiseau devient plus sujet à se faire frapper par une voiture ou à foncer dans un fil. Dre Morin a aussi remercié nos forestiers pour lui avoir donné une chance de survie.

Bien que les fractures à l’aile soient très graves, l’intoxication au plomb est en voie de résolution, ce qui est une bonne nouvelle. Nous nous croisons les doigts pour que tout aille bien et nous vous tiendrons au courant de la suite des événements.

Billets de blogue récents

Billets de blogue similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu