Pas de commentaire

Sauvetage en forêt : nos forestiers trouvent un oiseau blessé

Hier, Éric Pelletier, un superviseur de la récolte qui travaille pour une de nos opérations forestières près de Baie-Comeau, au Québec, a trouvé un oiseau de grande taille sur le sol à proximité d’un chemin forestier. L’oiseau semblait blessé. Il est tout de suite entré en contact avec le bureau de la Société par radio et après quelques minutes seulement, les agents de conservation du gouvernement avaient été avertis. Ils ont ensuite constaté que l’oiseau qu’Éric avait trouvé était un pygargue à tête blanche juvénile qui s’était brisé une aile. Cet oiseau de proie fait partie de la liste des espèces menacées du Québec depuis 2003.

L’oiseau, une femelle, a été rapidement transporté jusqu’à un hôpital vétérinaire à Baie-Comeau pour recevoir des premiers soins. On l’a réhydratée et nourrie, puis on lui a fait des bandages. Aujourd’hui, elle sera envoyée à un centre de réadaptation qui s’occupe des oiseaux de proie à Saint-Hyacinthe pour recevoir d’autres soins. On se servira d’un service de messagerie spécial pour transporter cette passagère de marque. Les vétérinaires ont confirmé qu’elle avait trois fractures à l’aile et qu’elle n’aurait probablement pas survécu si Éric ne l’avait pas trouvée et sauvée. Son aile devra être amputée et elle restera sous les soins des spécialistes au centre de réadaptation.

Nous demeurerons tous à l’écoute pour savoir comment elle se porte et nous espérons qu’elle se remettra bientôt de ses blessures.

Pour plus d’information sur les mesure prises par Résolu pour protéger la biodiversité grâce à ses pratiques d’aménagement forestier durable, visiter le site faitssaillantsforetboreale.com.

Billets de blogue récents

Billets de blogue similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu