Pas de commentaire

Mon premier jour en tant que stagiaire d’été chez Résolu

par Courtney Jackson
Une carrière  au sein de l’industrie des produits forestiers peut être très valorisante, mais elle comporte aussi de nombreux défis. C’est du moins ce que les participants au programme pour les nouveaux diplômés en génie de Résolu et au programme Rêve vert de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC) découvrent en travaillant pour Résolu.
Nous vous proposons quelques billets de blogue de leur part sur leurs expériences et aventures au travail.

Bonjour à tous!
Voici mon deuxième billet de blogue!
Cette semaine, j’aimerais vous préciser pourquoi mon emploi d’été chez Produits forestiers Résolu est si extraordinaire!

Le premier jour, je suis entrée dans l’immeuble des Opérations forestières quelque peu nerveuse, mais surtout excitée. J’étais si contente d’avoir accepté un poste de stagiaire pour l’été 2018. Cette expérience m’enthousiasmait, d’autant plus que je n’avais jamais travaillé dans le secteur des produits forestiers. Je suis privilégiée d’avoir eu cette occasion d’emploi, et reconnaissante de tout le soutien que m’ont donné cette année collègues, professeurs et personnel de l’Université Lakehead.

J’ai donc eu une courte séance d’orientation, puis une visite des lieux, pendant laquelle j’ai rencontré l’équipe Résolu. Je me suis présentée à tous, souriante, et j’ai reçu en retour un accueil chaleureux.

Le reste de la semaine a été occupé par ma formation. J’ai d’abord pris connaissance du système de gestion environnementale (SGE) de Résolu, soit la norme de gestion pour tous les employés et entrepreneurs de la Société. Le SGE englobe les procédures d’intervention d’urgence, la santé et la sécurité, la prévention des incendies ainsi que les contrôles opérationnels. Résolu tient à pratiquer la gestion durable des forêts, ce que lui permet son SGE. J’ai aussi eu de la formation sur les aspects suivants : marquage des blocs de coupe, construction des traversées de cours d’eau, principales espèces menacées et espèces envahissantes, prévention et intervention en matière de sédimentation et d’érosion. Après tout cet apprentissage, j’étais impatiente d’aller sur le terrain.

Résolu m’a fourni un nouvel équipement de protection comprenant gants de niveau 4 contre les coupures et lunettes de sécurité. On m’a aussi remis du matériel électronique Garmin pour l’été : un appareil GSP à main Montana et un satellite à main inReach Explorer. Le satellite me permet d’envoyer et de recevoir des messages textes, et de lancer un S.O.S. au besoin. Il suit et enregistre mon emplacement. Avec ces deux appareils, je me sens tout à fait en sécurité quand je suis sur le terrain. L’un des aspects que je préfère du secteur des ressources naturelles, c’est de pouvoir être dehors! Je recherche sans cesse l’aventure, surtout quand il s’agit d’observer et d’apprendre!

Le moment venu, mes sympathiques nouveaux collègues et moi avons revêtu notre équipement de protection et sommes partis sur le terrain. Munie de multiples cartes et de mon joli GPS, j’étais fin prête. Le programme incluait la visite de sites de récolte. Nous avons rencontré l’entrepreneur d’un bloc de coupe, et avons assisté à l’abattage d’arbres, au traînage jusqu’à la route et à l’ébranchage.

À Thunder Bay, la scierie de Résolu accepte des tronçons et des troncs entiers d’épinette blanche et noire, de pin gris et de sapin baumier. L’usine de pâte et papier, quant à elle, reçoit des copeaux de bois neufs et kraft. Les copeaux neufs se composent d’épinette blanche et noire. Les copeaux kraft sont séparés en bois de résineux et bois de feuillus. Les copeaux kraft de bois de résineux sont issus de pin gris, de sapin baumier et de mélèze; les copeaux kraft de bois de feuillus proviennent entièrement de peuplier. Dans le nord-ouest de l’Ontario, seules deux essences de feuillus sont livrées à l’usine de pâte et papier de Thunder Bay, soit le peuplier et bouleau blanc. Les résidus de ces deux essences sont réduits en copeaux pour servir de biocarburant à l’usine.

Tout le processus englobant l’abattage, l’ébranchage et le halage est très impressionnant. J’ai tant appris en près de deux mois chez Résolu! J’ai toujours hâte d’aller travailler, d’apprendre de nouvelles choses et de côtoyer mes collègues! Cet été, je vis vraiment un rêve vert!

Maintenant que j’ai passé de nombreuses journées sur le terrain avec des gens extraordinaires, je suis capable de m’aventurer seule. J’examine les cartes avec les entrepreneurs chargés de la récolte, j’observe les activités de récolte, je fais le contrôle de la qualité des billes et je veille au respect constant du SGE. De plus, je m’assure que les employés portent l’équipement de protection approprié et travaillent en toute sécurité. Nous enregistrons les incidents « passé proche » et les risques pour garantir le plus haut niveau de sécurité possible et prévenir les accidents. On part de la base! On se concentre d’abord sur la sécurité, puis sur l’environnement, ensuite sur la qualité de notre travail et des produits, et, enfin, sur la production qui approvisionnera les installations.

Cette semaine, je suis sur le terrain pour les trois prochains jours! J’assisterai à des activités d’abattage et de débusquage, je croquerai quelques photos, je ferai quelques contrôles de qualité des billes et j’espérerai voir des beautés naturelles dans la forêt!

Je suis toujours ravie d’explorer, d’observer, de faire des découvertes, et tout aussi impatiente de vous faire le récit de mes activités!
Surveillez mes prochaines aventures estivales dans l’industrie des produits forestiers dans un prochain billet!

Maman attend au pied du peuplier ses deux oursons noirs

Un pluvier kildir cherchant à manger en terrain herbeux, au nord de Thunder Bay (Ontario)

Un kalmia à feuilles d’andromède, espèce vivace, dans une tourbière ombrothophe de la forêt boréale. L’une de mes trouvailles préférées

Billets de blogue récents

Billets de blogue similaires

Menu