Aucun commentaire

À moins 35 degrés sur un lac gelé

développement durable

Quatre travailleurs de Résolu traversent le lac Saint-Jean en plein hiver afin d’amasser des fonds pour des adolescents souffrant du cancer.

Nous sommes le 10 février 2017. Janic Gaudreault, Stéphane Painchaud, Bruno Taillon et Pierre Tremblay, quatre collègues de Résolu au Saguenay–Lac-Saint-Jean, s’apprêtent à braver un froid sibérien pendant trois jours et deux nuits : ils vont traverser le lac Saint-Jean en raquettes. Mais pourquoi diable se sont-ils embarqués dans cette galère ?

Pour relever un drôle de défi connu sous le nom du Double défi des deux Mario, une expédition qui peut changer la vie de bien des gens.

Deux Mario, deux défis

two marios, two challenges

Le double défi est une opération de collecte de fonds lancée il y a neuf ans par deux « Mario » originaires de la région, Mario Bilodeau et Mario Cantin. Le défi lancé aux participants : traverser le lac Saint-Jean à ski ou en raquettes et utiliser cet exploit pour intéresser des donateurs. Cette année, l’événement avait lieu du 8 au 12 février et regroupait une cinquantaine de participants séparés en deux expéditions. Seuls les organisateurs ont fait l’aller-retour avec les deux groupes : pour eux, c’était le Double défi au complet… Et leur plus difficile en neuf ans.

Décidés à traverser

Le 10 février, l’équipe de Résolu fait partie de la deuxième vague de 35 participants, au départ du parc national de la Pointe-Taillon et à destination de Roberval. Tous engouffrent une part de tourtière chaude et franchissent la ligne de départ sous les applaudissements. L’aventure commence.

Pourtant, tous ne sont pas des aventuriers. Janic Gaudreault et Bruno Taillon, par exemple, ont dû s’entraîner pendant des semaines à marcher en raquettes en tirant leur lourd traîneau de matériel. « C’est un défi d’endurance physique, explique Janic, mais aussi d’endurance psychologique. Oui, c’est le fun, mais on marche 32 km dans le froid ! Tu reviens avec une perception différente. Changé. »

C’est d’ailleurs Janic qui, à l’origine, a proposé l’idée à ses confrères. Bruno a immédiatement accepté de se joindre à lui, et un coup de fil a convaincu Stéphane et Pierre de chausser les raquettes eux aussi.

Ils ne s’attendaient pas à un tel défi.

Des nuits à -35 °C

En plus de la neige abondante tombée quelques jours auparavant, les coéquipiers doivent composer avec des températures extrêmement froides. Si le mercure se maintient autour
de -16 °C le jour, c’est une tout autre histoire le soir.

« Le premier soir à -35 °C, tu te demandes ce que tu fais là, se rappelle Janic. Mais on avait choisi de relever le défi, et rendus là, c’était d’en rire qui nous aidait. »

Les participants s’installent à 12 dans des tentes où ils doivent absolument conserver la chaleur dans leurs sacs de couchage… et ne pas respirer dedans pour éviter l’humidité ! Stéphane Painchaud a grelotté toute la nuit, et Bruno Taillon dit ne pas avoir dormi du tout. « Le froid est l’ennemi numéro un », souligne-t-il.

Après une deuxième journée éreintante, et une autre nuit sous les 35 degrés, il ne restera enfin que sept kilomètres à franchir aux participants. Fiers, fatigués mais radieux, les gars de Résolu franchissent finalement le fil d’arrivée au bout de leurs trois jours de marche sur la glace.

Sur la pointe des pieds

on the tip of the toes

Chaque participant au Double défi amassait des fonds pour Sur la pointe des pieds, une fondation qui permet à des jeunes atteints d’un cancer de vivre une belle expérience lors d’aventures thérapeutiques.

Les jeunes sont entraînés dans des expéditions inoubliables de rabaska, de rafting et de traîneau à chiens. Cette année, ils seront gâtés : le Double défi a amassé la somme record de 126 000 $. « Notre objectif, indique Janic Gaudreault, c’était de faire connaître la fondation pour permettre à des jeunes de vivre des expériences et de croire en leurs moyens. »

Effet boule de neige

Depuis le retour des aventuriers, une quinzaine de collègues ont manifesté leur intérêt pour la prochaine édition du Double défi. Lorsqu’on leur demande s’ils répéteraient eux-mêmes l’expérience, les quatre coéquipiers répondent par l’affirmative.

« Mais peut-être pas l’an prochain », précise Bruno en riant.

Pour en apprendre davantage sur la fondation Sur la pointe des pieds, visitez cette page.

                                                                                       -30-

Aux deux extrémités, les coorganisateurs du Double défi : Mario Bilodeau et Mario Cantin. Au centre, l’équipe de Résolu : Janic Gaudreault, directeur, Ressources humaines, Forêts et scieries au Lac-Saint-Jean ; Stéphane Painchaud, directeur d’usine à Girardville ; Pierre Tremblay, surintendant aux opérations à Larouche ; et Bruno Taillon, contrôleur financier régional.

Billets de blogue récents

Billets de blogue similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu