Michel Belleau, récipiendaire de la « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière »

Michel Belleau

Produits forestiers Résolu est fière de souligner que Michel Belleau, surintendant planification opérationnelle et inventaire au Saguenay–Lac-Saint-Jean, s’est mérité la prestigieuse « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière » de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec. Michel a reçu le prix des mains du président de l’Ordre, François Laliberté, le 29 septembre à Québec.

La « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière » récompense l’œuvre d’une personne extérieure à la profession d’ingénieur forestier, dont le travail a fait progresser la cause forestière et le rayonnement de la profession.

Michel Belleau in the forestGrâce à sa connaissance profonde de la forêt et à sa capacité à la vulgariser, Michel Belleau a développé une expertise reconnue unanimement par les forestiers de sa communauté. Ses contributions à l’inventaire forestier, à la sylviculture, aux suivis environnementaux et à la planification de la récolte ont un rayonnement qui s’étend bien au-delà de sa région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Candidature appuyée partout au Québec

La candidature de Michel a d’ailleurs été appuyée par de nombreuses lettres d’ingénieurs et de chercheurs à travers le Québec, qui ont tous témoigné de l’immense compétence du technicien forestier de formation.

« Je ne peux me rappeler d’un temps où Michel Belleau n’était pas à travailler à la mise au point, à l’amélioration ou à l’implantation d’une nouvelle technique de travail ou de planification », indique dans sa lettre d’appui le directeur principal en Foresterie durable chez Résolu, Marc Bédard, qui a travaillé avec Michel pendant plus de 28 ans.

Dans les années 1990, Michel a notamment développé un système de suivi forestier qui est devenu une source inestimable d’information non seulement pour ses collègues ingénieurs, mais également pour les chercheurs. Il a en effet intégré au système plusieurs informations forestières supplémentaires, qui se sont révélées d’une formidable utilité pour les recherches sur la croissance des arbres menées par le Dr Jean Bégin de l’Université Laval.

« Plutôt que de se contenter de satisfaire aux exigences du Règlement sur les normes d’intervention dans les forêts du domaine de l’État, écrit le Dr Bégin dans sa lettre d’appui, il a élaboré cette banque de données qui a été analysée dans le cadre d’un premier projet Fonds de recherche du Québec Nature et technologies (FRQNT) et qui fait actuellement l’objet d’analyses dans le cadre d’un deuxième ».

Un précurseur

Michel Belleau implantait déjà des pratiques de coupe partielle avant qu’elles ne soient documentées et répandues, comme l’est maintenant la Coupe avec protection des petites tiges marchandes (CPPTM).

« En discutant avec lui, j’ai appris avec étonnement qu’il avait déjà réalisé en 1992 de telles coupes partielles sur une base opérationnelle, témoigne le Dr Bégin. Il y avait pensé cinq années avant que j’implante mes premiers dispositifs de recherche sur la CPPTM ! »

Plus récemment, Michel Belleau a participé à l’implantation de pratiques de planification forestière par télédétection laser (technologie LiDAR), un projet auquel il continue de collaborer. Comme l’écrit l’ingénieur Philippe Meek, qui a travaillé quelques fois avec Michel au fil des ans, « il est de ces forestiers qui ont de la boue sur leurs bottes et qui savent supporter les innovations en opération forestière ».

Michel Belleau allie sa compréhension profonde de la forêt à des qualités humaines précieuses. Depuis 1989, il partage bénévolement sa passion forestière en tant qu’animateur scout du 8e Groupe, secteur Roberval−Saint−Prime. Si la relève qu’il encourage à joindre les métiers forestiers développe une vision de la foresterie comme la sienne, la forêt sera entre de bonnes mains.

Pour lire l’article de l’Ordre des ingénieurs forestiers au sujet de Michel Belleau, cliquez sur ce lien.

Pour écouter Michel Belleau au sujet de l’utilisation de la technologie LiDAR en industrie forestière, voyez l’atelier donné par lui en mai 2016 à l’Université Laval.

Billets de blogue récents

Billets de blogue similaires

Menu