2 Commentaires

Votre arbre de Noël est-il écologique?

Arbre de Noël

Cinq faits à faire valoir dans un débat sur les arbres naturels vs les arbres artificiels

Rien ne sent aussi bon qu’un sapin naturel qui décore votre salon pendant les Fêtes. Les odeurs éveillent souvent des souvenirs d’enfance et comme la Fête de Noël est synonyme de traditions, l’odeur agréable d’un conifère contribue grandement à l’ambiance. Mais si vous y renoncez pour des raisons écologiques, il se peut qu’il vous manque une partie de l’information.

Des études sur le cycle de vie ayant pour but d’analyser l’impact des arbres de Noël naturels et artificiels ont permis de constater que c’est plus une question de préférence que de principe. Une des études les plus connues a été menée par une firme environnementale de Montréal, Ellipsos. Dans son rapport indépendant, la firme a eu recours à la méthode de l’analyse du cycle de vie pour guider les consommateurs sur le choix du meilleur arbre en se basant exclusivement sur des critères environnementaux.

Qu’ont-ils découvert? En gros, que l’impact des arbres naturels est négligeable et beaucoup moins important que celui des arbres artificiels. Et si vous souhaitez annuler les émissions de carbone de l’une ou l’autre de ces options, prenez plutôt comme résolution du nouvel an de covoiturage ou de vous rendre au travail en vélo pendant une à trois semaines en 2016.

VOICI POURQUOI LES ARBRES NATURELS RÉDUISENT AUTANT LES ÉMISSIONS DE CARBONE :

  1. Faibles impacts à l’étape de la fabrication. L’étude a permis de découvrir que les arbres naturels contribuent beaucoup moins aux émissions de dioxyde de carbone (CO2) que les arbres artificiels. Une bonne partie des impacts d’un arbre artificiel se produisent pendant sa fabrication, ce qui signifie que plus vous le gardez longtemps, plus vous réduisez son impact sur les changements climatiques. Pour que les impacts d’un arbre artificiel soient plus faibles que ceux d’un arbre naturel, il faudrait que les consommateurs conservent leur arbre pendant 20 ans – beaucoup plus longtemps que la durée de vie moyenne de six ans qu’on a estimée pendant l’étude.
  2. Vous pouvez réduire l’impact de votre arbre naturel. La principale source de l’impact d’un arbre naturel sur les changements climatiques est le transport. Autrement dit, vous pouvez faire une différence en allant chercher votre arbre à pied dans un commerce du voisinage plutôt qu’en voiture. C’est un impact sur lequel vous avez une influence, alors que ce n’est pas le cas avec un arbre artificiel.
  3. Les arbres naturels emmagasinent du carbone, beaucoup de carbone. La production d’arbres naturels a des impacts positifs sur les changements climatiques parce que ces arbres séquestrent du carbone pendant les 10 à 15 ans qu’il leur faut pour pousser. Les pépinières occupent souvent un territoire qui ne se prête à aucun autre usage – comme les terrains situés sous des lignes d’électricité. Il y a 20 000 producteurs d’arbres en Amérique du Nord et on estime que 73 millions d’arbres de Noël sont plantés chaque année.
  4. Les arbres naturels produisent de l’oxygène. Le fait de cultiver des arbres naturels a d’autres avantages pour l’environnement, comme fournir un habitat pour des animaux ou produire de l’oxygène. Selon un regroupement de producteurs d’arbres de Noël aux États-Unis, on en fait la culture sur plus de 400 000 hectares et chaque acre produit chaque jour assez d’oxygène pour 18 personnes.  Selon la plus récente statistique, le Canada comptait plus de 30 000 hectares d’arbres de Noël.
  5. Les arbres naturels sont recyclables et biodégradables. La plupart des municipalités ramassent les arbres pour en faire du compost ou du paillis, de sorte que leurs constituants retournent dans l’environnement. Les arbres artificiels sont faits de matières plastiques à base de pétrole qui ne sont pas recyclables. En général, les arbres artificiels sont jetés après six à dix ans et se retrouvent dans des sites d’enfouissement.

Vous vous demandez encore lequel acheter?

Même si les arbres naturels présentent un certain nombre d’avantages sur le plan de l’environnement, si vous ne vous préoccupez que de l’impact, les deux choix ont une incidence relativement minime, selon les conclusions de l’étude. À titre de comparaison, l’analyse du cycle de vie révèle que la quantité de CO2 émise par un arbre naturel équivaut à conduire une voiture sur une distance de 125 km. Pour les arbres artificiels, cette distance serait plutôt de 322 km.

Donc, bien que les effets des deux soient peu importants, l’impact réel concerne notre compréhension du développement durable, des cycles de vie et des conséquences plus larges des choix que nous faisons tous les jours. Et si cela signifie qu’il faut corriger la désinformation ou tenir un débat animé sur la provenance de votre prochain arbre de Noël, nous tous chez Résolu appuyons ce débat.

Nous vous souhaitons de Joyeuses Fêtes.

Billets de blogue récents
Développement durable

Billets de blogue similaires

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu