Pas de commentaire

Notre objectif de réduction des GES? Atteint!

Infographie - réduction des ges

Comment Résolu a dépassé son objectif de réduction des émissions de GES deux ans plus tôt que prévu et les prochaines étapes de notre stratégie de développement durable 

Quand nous avons adhéré au programme Climate Savers (défenseurs du climat) du Fonds mondial pour la nature (WWF) en 2011, nous avons accepté une série d’engagements incluant un objectif ambitieux : une réduction absolue de 65 % de nos émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport aux niveaux de 2000 et ce, avant 2015.

Le calcul des émissions de GES est complexe et il évolue. Nous étions en bonne voie pour atteindre notre cible de 2015, mais la préparation de la vérification de notre inventaire d’émissions de GES l’an dernier (disponible sur le site Web du CDP) nous a révélé un résultat surprenant : nous avions non seulement déjà dépassé notre objectif (notre réduction absolue était de 67,5 %), mais nous l’avons fait deux ans plus tôt que prévu!

Qu’avons-nous fait pour réduire nos émissions?

Pour réduire les émissions directes qui proviennent de la combustion sur place (appelées émissions de niveau 1) de 63,4 % globalement, nous avons fait des choses comme remplacer le charbon utilisé dans nos installations par des sources de combustibles à teneur plus faible en carbone. En 2014, 76 % de l’énergie que nous consommions provenait de sources renouvelables comme la biomasse et nous misions sur des sources qui produisent moins d’émissions comme le gaz naturel pour pratiquement tout le reste.

Nous avons aussi amélioré nos procédés de fabrication pour optimiser notre efficacité énergétique, ce qui a contribué à la réduction de 70 % de l’ensemble de nos émissions indirectes (niveau 2) provenant de l’électricité et de la vapeur achetées. Même si 68 % de notre électricité provenait de sources renouvelables et à faible teneur en carbone comme l’hydroélectricité et la cogénération en 2014, les projets visant à réduire notre consommation d’électricité avaient quand même un énorme impact.

Infographie - réduction des ges

Objectif dépassé et plus vite que prévu

Le protocole de calcul des émissions de GES tient compte d’un certain nombre de facteurs. Ces facteurs varient d’une région à l’autre et ils évoluent dans le temps. Pour obtenir des résultats précis, il faut faire des calculs régulièrement en se basant sur l’information la plus à jour possible, information qui est fournie par les gouvernements ou par des partenaires de l’industrie. Par exemple, les facteurs d’émissions de la dernière année qui proviennent de fournisseurs d’électricité comme les centrales locales sont mis à jour chaque printemps. Donc, en 2014, nous avons appris que nos émissions de 2013 étaient inférieures à celles que nous avions prévues. Essentiellement, à mesure que les centrales qui nous approvisionnent deviennent plus écologiques, nos émissions de GES diminuent.

Quand nous avons fait nos calculs en fonction de l’information la plus récente sur les facteurs d’émissions et les avons fait vérifier par des experts indépendants, nous avons constaté que nos émissions totales de GES pour 2013 étaient significativement inférieures aux estimations publiées dans notre rapport annuel (basées sur les anciens facteurs d’émissions). C’est ainsi que nous avons dépassé notre objectif deux ans plus tôt que prévu!

Dans l’ensemble, environ la moitié de cette réalisation impressionnante au chapitre des émissions de GES découlait de la réduction de notre capacité de production et l’autre moitié, de la diminution de l’intensité des émissions pour les produits que nous fabriquons. La mise à jour des facteurs d’émissions de niveau 2 ont eu une incidence modeste (8 %), mais positive sur notre réduction totale.

Notre objectif de réduction était-il trop facile à atteindre?

Non. Quand nous disons qu’une réduction des GES de 65 % est une cible qui fait de Résolu un chef de file de son secteur, notre affirmation est soutenue par énormément de recherche. En fait, il est absolument essentiel pour le programme Climate Savers du WWF que les partenaires fixent des cibles qui permettent à l’entreprise de devancer ses concurrents en termes de réduction des GES. Le processus par lequel une entreprise devient un partenaire comporte de nombreuses étapes et le fait de travailler ensemble pour parcourir ces étapes est ce qui définit l’engagement.

Donc, le dossier des émissions de GES est-il clos?

Pas du tout. Ce n’est qu’un début. Un de nos principaux objectifs est de commencer à faire l’inventaire et à rendre compte des émissions de niveau 3 en 2015. Les émissions de niveau 3 peuvent avoir un impact énorme sur l’empreinte carbone de la Société; elles comprennent notamment les émissions provenant de la production de matières achetées ou d’activités de transport qui ne sont pas sous le contrôle de la Société.

Même si nous avons atteint notre objectif ambitieux, nous cherchons toujours des façons d’améliorer notre efficacité énergétique. On constate aussi que ce qui est bon pour l’environnement peut aussi être bon pour les affaires. La réduction de nos émissions de GES a aussi un effet positif sur nos résultats financiers. Comme l’énergie représente environ 23 % des coûts de production du papier, le fait de diminuer la quantité de combustible que nous achetons à mesure que nous améliorons notre efficacité énergétique accroît notre rentabilité.

Produire de manière plus écologique nous procure des avantages en nous permettant d’aller au devant des règlements, en positionnant notre entreprise pour qu’elle puisse vendre des crédits de carbone et en ciblant des marchés de produits durables pour servir les clients qui souhaitent réduire leur impact sur l’environnement.

Qu’advient-il des autres priorités associées au développement durable?

En plus des cibles de réduction des GES, notre participation au programme Climate Savers comprend des engagements liés aux certifications de l’aménagement forestier durable, à la mise au point de produits ayant une empreinte carbone inférieure et à l’implantation de systèmes de suivi pour la biomasse forestière utilisée dans la production d’énergie. Cette liste ne comprend pas nos propres objectifs ambitieux publiés dans notre rapport annuel et en ligne.

En ce qui a trait à l’approvisionnement en fibre et à la foresterie, la totalité des terrains forestiers sous la gestion de Résolu sont certifiés par des experts indépendants selon au moins une des trois normes d’aménagement forestier durable reconnues mondialement : celles de la Sustainable Forestry Initiative® (SFI®), du Forest Stewardship Council® (FSC®) et du Groupe CSA (CSA). De plus, toutes nos installations de fabrication ont des systèmes de suivi de la fibre et tous ont été certifiés par des tiers selon une des trois normes de chaîne de traçabilité reconnues mondialement, soit celles de la SFI, du FSC et du Programme for the Endorsement of Forest Certification (PEFC).

 

Billets de blogue récents

Billets de blogue similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu